La rénovation énergétique ne décolle pas, les collectivités s'inquiètent

Le coin des pros - Article - Mardi, 10 Juin - 17:26

Amorce, collectivités locales, précarité énergétique, rénovation énergétique, Ségolène Royal,

Rénovation énergétique

La précarité énergétique est devenue un problème auquel les élus sont de plus en plus souvent confrontés, à cela s’ajoute le manque d’intérêt des propriétaires pour la rénovation énergétique. L’association Amorce qui regroupe des communes, des intercommunalités, des départements et des régions a donc tenté d’alerter la ministre de l’Ecologie et de l’Energie, Ségolène Royal sur l’urgence autour de la précarité énergétique et sur les besoins d’inciter davantage les propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation.

 

10% des logements sont de catégorie énergétique F ou G

 

Alors que le gouvernement s’est fixé un objectif ambitieux de 500 000 logements rénovés par an d’ici 2017, l’association Amorce rappelle qu’actuellement 10% des logements de l’hexagone sont de catégorie F ou G. Autrement dit, il s’agit d’habitations très énergivores. En grande majorité, ces logements sont occupés par les ménages les plus modestes. Or, ces 10% du parc immobilier français devraient être prioritaires en ce qui concerne la rénovation énergétique.

 

Amorce constate que le plan de rénovation voulu par le gouvernement ne prend pas et que très peu de propriétaires se lancent dans des travaux. Si le gouvernement a mis en place un certain nombre de dispositifs pour inciter les propriétaires à effectuer des travaux dans leurs logements (éco prêt à taux zéro, crédit d’impôt développement durable, prime de rénovation…). Les collectivités demandent la mise en place d’aides réellement incitatives. En effet, en moyenne des travaux de rénovation coûtent entre 20 000 et 30 000 euros, or les aides proposées par le gouvernement sont largement en dessous de ces sommes, elles ne sont pas suffisamment attractives.

 

Les collectivités mettent en garde la ministre de l’Ecologie et de l’Energie, Ségolène Royal, dans le cas où rien ne serait fait, la liste des personnes en précarité énergétique va continuer de s’allonger. Amorce réclame de nouvelles initiatives en faveur de la transition écologique.

 

La précarité énergétique : un problème qui s’aggrave chaque année

 

Actuellement, 9 millions de Français sont en situation de précarité énergétique. Depuis maintenant 10 ans cette question ne cesse de s’aggraver, et de plus en plus de Français se retrouvent dans l’incapacité de payer leurs factures d’énergie. Or, ce phénomène continue de s’intensifier.

 

L’augmentation du nombre de personnes se retrouvant dans l’incapacité de payer leurs factures d’électricité ou de gaz, explique pourquoi de plus en plus d’élus sont confrontés à ce problème. Ils sont très souvent sollicités par leurs administrés pour gérer ce type de problème. C’est pourquoi, Amorce a décidé de prendre en main cette question et d’attirer l’attention sur la précarité énergétique.

 

Amorce réclame des mesures concrètes

 

Cette association d’acteurs de la transition énergétique fait un constat très simple. A savoir que si l’Etat ne prend pas des mesures plus concrètes, les ambitions du gouvernement de voir massivement des logements réduire leur consommation d’énergie ne pourront pas se réaliser. Amorce réclame donc une nouvelle mobilisation générale autour de cette problématique.

Amorce, collectivités locales, précarité énergétique, rénovation énergétique, Ségolène Royal,
Les solutions de communication du mag MCS
Vous souhaitez être visible sur cette emplacement
Ipad
Cube Média
Devenez annonceur sur le MAG MCS Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité MCS
Abonnez vous à MCS
Rejoignez MCS sur Twitter
Abonnez-vous à MCS sur Google+