Des chauffages qui polluent et vieillissent : les français n’investissent pas assez

Economies d'énergie - Article - Lundi, 12 Août - 11:12

Les Français n’investissent pas suffisamment pour leur système de chauffage. Voici le premier constat qui ressort de l’étude réalisée par Veolia Habitat Services entre le 22 mars et le 6 mai, auprès de 957 personnes. Cette enquête met en évidence un paradoxe français. En effet, l’explosion des prix de l’énergie incite les Français à réaliser des économies et pourtant les ménages conservent des chauffages polluants et anciens qui consomment énormément. Malgré les aides mis en place par le gouvernement pour inciter les Français à s’équiper de nouveaux systèmes moins polluants et efficaces, il semble que les ménages boudent ces solutions.

 

Les ménages conservent des chauffages vieux, polluants et qui consomment beaucoup

 

L’enquête réalisée par Veolia met en évidence le vieillissement du parc de chauffages français. 26% des sondés sont équipés de chauffages électriques qui bien qu’efficaces consomment beaucoup. De plus, le prix de l’électricité a augmenté de 5% depuis le 1er août et une nouvelle augmentation est prévue pour 2014. Le chauffage au gaz est lui aussi très prisé des ménages, mais tout comme pour l’électricité, le prix du gaz a connu une forte augmentation cette année et cette tendance n’est pas prête de s’inverser.

 

L’autre élément important concernant le chauffage est l’âge des installations. En effet, 30% des personnes ont déclaré posséder un chauffage de plus de 10 ans. Plus inquiétant encore 25% ne connaissent pas l’âge de leur installation. Pour les personnes possédant une chaudière, 21% d’entre elles sont équipées d’un modèle datant des années 80-90. En vieillissant, ces installations sont moins efficaces et consomment de plus en plus, mais surtout elles sont beaucoup plus polluantes que les nouveaux modèles de chauffage commercialisés ces dernières années.

 

L’entretien des chaudières est aléatoire

 

83% des personnes possédant une chaudière ont déclaré l’entretenir régulièrement, mais 15% n’ont pas procédé à un entretien au cours de l’année dernière. Or, un entretien régulier est la clé pour augmenter la durée de vie d’une chaudière mais c’est aussi le meilleur moyen de la garder efficace. En effet, si une chaudière n’est pas entretenue, elle fonctionne moins bien et consomme plus de combustible, ce qui a un impact direct sur la facture énergétique des ménages.

 

Les ménages boudent les chauffages récents ainsi que les énergies renouvelables

 

Eco prêt à taux zéro, crédit d’impôt, TVA à taux réduit, malgré les aides mis en place par le gouvernement très peu de ménages profitent de ces dispositifs pour renouveler leurs installations et s’équiper de chauffages plus écologiques et moins énergivores. 28% des personnes interrogées ont déclaré avoir investi dans une chaudière à condensation.

 

Les énergies renouvelables ne séduisent pas vraiment, puisque seulement 6% ont installé une pompe à chaleur, et 1% se sont dotés d’un chauffage combiné solaire. Cette constatation vaut également pour la production d’eau chaude, peu de ménage optent pour des solutions plus écologiques et moins consommatrices.

 

Dans son étude Veolia rappelle que le remplacement d’une chaudière classique par une chaudière basse température ou à condensation pourrait faire économiser jusqu’à 40% de la consommation d’énergie.

 

Les ménages ne comptent pas investir dans le futur

 

Malgré la volonté de nombreux ménages de réduire leurs factures énergétiques, seulement 16,5% des sondés envisagent d’investir dans les deux prochaines années pour s’équiper de nouvelles installations de chauffage. Seuls 14% ont déclaré vouloir investir dans une chaudière à condensation. 31% ont prévu de faire des travaux d’isolation.

chauffage, économie d’énergie, chauffage économique, chauffage vieillissant, solution de chauffage économique, étude Veolia
Les solutions de communication du mag MCS
Devenez annonceur sur le MAG MCS Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité MCS
Abonnez vous à MCS
Rejoignez MCS sur Twitter
Abonnez-vous à MCS sur Google+