Le retour en grâce du chauffage au sol

Technologies chauffage - Article - Vendredi, 05 Juillet - 10:40

Loin d’être une innovation le chauffage au sol remonte à l’antiquité romaine. Pendant très longtemps décrié, ce mode de chauffage a été fortement amélioré pour apporter une sensation de confort très important. Il peut être électrique  ou à eau. En France plus de 4 millions de foyers ont adopté ce mode de chauffage. Les évolutions technologiques ainsi que les normes de sécurité très strictes ont fait du chauffage au sol un moyen fiable et sûr de se chauffer. Aujourd’hui, les modèles électriques sont les plus répandus sur le marché. 

 

Choisir son chauffage au sol

 

Le chauffage au sol se décline en deux modèles, le plus répandu étant l’électrique. Il est constitué de câbles logés dans une dalle de béton. Ces derniers parcourent toutes les pièces de la maison et diffusent de la chaleur.

 

Moins répandu, le chauffage au sol à eau est quant à lui constitué de tuyaux de cuivre ou encore synthétique. De l’eau chaude circule à l’intérieur de ces tubes, c’est ainsi que la chaleur se diffuse. L’eau peut être chauffée par une pompe à chaleur, chaudière à condensation, mais aussi par des panneaux solaires.

 

Comment fonctionne le chauffage au sol ?

 

Très décrié dans les années 60, le chauffage au sol n’était soumis à aucune norme ce qui entrainait une production de chaleur trop importante et donc une sensation d’étouffement mais aussi des problèmes physiologiques tels que des phlébites.

 

Aujourd’hui, cette technologie est parfaitement maitrisée et surtout soumise à des normes strictes. En effet, les sols équipés de ce mode de chauffage ne peuvent pas dépasser les 28 degrés. Le chauffage au sol fonctionne uniquement en basse température.

 

Le fonctionnement de cette technologie est relativement simple. Le sol est recouvert par une dalle de béton sur lequel se trouve un isolant. Puis, des câbles (pour un fonctionnement électrique) ou des tuyaux (pour un fonctionnement hydraulique) sont placés sur l’isolant. Ces câbles sont répartis dans toutes les pièces de façon à ce que la chaleur soit homogène. Enfin, une chape recouvre les tubes chauffants, elle va permettre la diffusion de la chaleur.

 

Pour finir, il ne reste plus qu’à choisir la matière qui va recouvrir la chape, cela peut être du carrelage, un parquet ou tout autre revêtement. Il faudra toutefois éviter la moquette et le parquet flottant qui ne conviennent pas à ce type de chauffage.

 

 

Les avantages du chauffage au sol

 

Ce mode de chauffage possède de nombreux avantages parmi lesquels le plus notable est le confort qu’il apporte. Toutes les pièces sont chauffées de façon homogène. En fonctionnant à basse température aucun risque de ressentir l’inconfort que peut procurer un chauffage qui marche à plein régime.

 

Le chauffage au sol qu’il soit électrique ou  à eau ne consomme que très peu d’énergie et donc réduit les dépenses énergétiques

 

Sa compatibilité avec tous les générateurs de chaleur est un plus considérable. Que ce soit avec une pompe à chaleur géothermique ou à chaleur air-eau, mais aussi avec une chaudière à condensation, le chauffage au sol fonctionne parfaitement. 

 

Ce mode de chauffage est écologique puisqu’il peut fonctionner avec l’énergie solaire ou encore la géothermie.

 

Le prix de ce mode de chauffage

 

Il s’agit très probablement du principal inconvénient de ce chauffage. En effet, il faut compter au minimum 80 euros le mètre carré équipé. Installer un chauffage au sol est donc une dépense onéreuse. Toutefois, il est possible d’avoir recours à des aides accordées par l’Etat dans le cadre du Grenelle de l’environnement, telles que le crédit d’impôt ou l’éco prêt à taux zéro

chauffage au sol, chauffage basse température, installation chauffage
Les solutions de communication du mag MCS
Devenez annonceur sur le MAG MCS Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité MCS
Abonnez vous à MCS
Rejoignez MCS sur Twitter
Abonnez-vous à MCS sur Google+