Pompes à chaleur géothermiques: Comment choisir la plus adaptée à votre habitation?

Technologies chauffage - Article - Lundi, 16 Juin - 17:32

Pompe à chaleur géothermique, capteur horizontal, capteurs verticaux, capteurs verticaux nappes phréatiques, chauffage écologique, économie d’énergie

Pompe à chaleur géothermiques

Les pompes à chaleur géothermiques se multiplient depuis quelques années. Cette solution est à la fois écologique et économique. Ces pompes à chaleur aspirent la chaleur contenue dans les sous-sols et la restitue dans les logements. Ce système permet de faire des économies importantes, mais ce type d’installation nécessite la venue d’un artisan spécialisé capable de faire le bon diagnostic d’installation. Ce dernier sera capable de déterminer quels capteurs sont les plus adaptés à la nature du terrain.

 

Une solution écologique qui séduit de plus en plus

 

Les pompes à chaleur géothermiques se démocratisent un peu plus chaque année. Ce récent succès s’explique de différentes façons. D’une part, les Français sont à la recherche de solutions de chauffage innovantes et qui ne fonctionnent plus avec des énergies traditionnelles (gaz, électricité, fioul) devenues trop onéreuses. D’autre part, l’aspect écologique est un argument qui séduit de plus en plus de consommateurs.

 

La pompe à chaleur géothermique répond aussi bien au critère économique qu’au critère écologique. Cette solution de chauffage utilise la chaleur contenue dans le sol et permet de la faire remonter dans les logements via des capteurs qui sont installés par des professionnels spécialisés dans ce type de chauffage.

 

Ce type d’installation nécessite l’intervention d’un professionnel capable de diriger des opérations de forage. Installer un système de géothermie est très différent de la pose d’un chauffage classique, cette intervention demande une très grande technicité. Si cette opération est aussi délicate, c’est avant tout parce qu’une pompe à chaleur géothermique mal installée ne fonctionnera pas bien. Le rendement sera donc fortement inférieur à ce qui était prévu et le retour sur investissement sera également en dessous des estimations fixées avant le début des travaux. Enfin, les conséquences d’une mauvaise installation se répercutent aussi sur l’environnement et la sécurité du terrain. Pour éviter ces désagréments, il faut faire appel à des professionnels qualifiés capables de décider quelle méthode est la plus adaptée pour installer une pompe à chaleur géothermique. En effet, en fonction du terrain les capteurs de chaleur à installer diffèrent. Il existe plusieurs types de capteurs : horizontal, vertical au sol, vertical sur nappe phréatique…

 

Le captage horizontal la solution pour les grands terrains

 

Pour les particuliers disposant d’un grand jardin ou d’une grande surface extérieure, il est généralement conseillé d’opter pour des capteurs horizontaux. Cette solution ne peut être viable que si les propriétaires possèdent un espace extérieur au moins une fois et demie égal à la surface qu’ils souhaitent chauffer. Un professionnel qui opte pour cette solution installera des capteurs à une profondeur pouvant aller jusqu’à 1,2 mètre. Ce mode d’installation peut se faire via « le forage dirigé » ce qui est conseillé si le terrain n’est pas dégagé ou qu’il est traversé par un cours d’eau. Ces obstacles peuvent gêner l’avancée du forage, avec cette technique les capteurs sont placés de façon millimétrée en contournant les obstacles.

 

Les personnes ayant choisi le captage horizontal mais qui ne veulent pas perturber l’environnement en surface devront passer par la technique du fonçage. Avec cette méthode, seulement deux puits sont creusés dans le sol. Toutefois, le fonçage nécessite une étude approfondie du sol.

 

Les capteurs verticaux sont adaptés aux petits terrains

 

Les capteurs verticaux sont parfaits pour les maisons ne disposant que d’un petit jardin ou d’un espace de taille réduit. Seulement quelques mètres carrés suffisent pour ce type d’installation. Ces capteurs sont placés jusqu’à 100 mètres de profondeur soit bien plus en profondeur que les capteurs horizontaux. En fonction des besoins du logement les capteurs sont placés plus ou moins loin dans le sol. En effet, plus les besoins en chauffe sont importants et plus il faudra placer les capteurs en profondeur.

 

Les capteurs verticaux sur nappe phréatique

 

Là encore ce mode de forage est adapté aux espaces extérieurs réduits. Contrairement au forage vertical qui absorbe la chaleur du sol, les capteurs placés sur une nappe phréatique nécessitent deux forages. Avec cette solution un premier puits sert à capter la chaleur issue de l’eau présente dans la nappe phréatique. La pompe à chaleur récupère la chaleur et la transmet dans le logement. Le second puits sert à restituer l’eau une fois qu’elle est froide dans le sous-sol.

Pompe à chaleur géothermique, capteur horizontal, capteurs verticaux, capteurs verticaux nappes phréatiques, chauffage écologique, économie d’énergie
Les solutions de communication du mag MCS
Vous souhaitez être visible sur cette emplacement
Ipad
Cube Média
Devenez annonceur sur le MAG MCS Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité MCS
Abonnez vous à MCS
Rejoignez MCS sur Twitter
Abonnez-vous à MCS sur Google+