Greenpeace demande l’interdiction du chauffage électrique dans les logements rénovés

Réglementation et financement - Article - Lundi, 11 Mars - 14:01

Après un hiver rigoureux ayant entraîné des pics de consommation d’électricité, l’ONG Greenpeace veut à nouveau occuper l’espace public. Pour se faire, l’ONG a fait publier dans l’hebdomadaire Libération une lettre ouverte adressée à Cécile Duflot, ministre du logement, mais aussi seule écologiste du gouvernement. Dans cette lettre, Greenpeace demande l’interdiction du chauffage électrique dans les logements rénovés et dans les futures constructions. Selon l’ONG, le chauffage électrique en plus d’être peu efficace est également responsable des pics de consommation électrique.

 

Une lettre qui fait polémique

 

Vendredi 25 janvier 2013, Greenpeace s’est à nouveau imposé dans le débat sur la transition énergétique. L’ONG qui prône depuis longtemps la fin du nucléaire en France a adressé une lettre ouverte à la ministre de sensibilité écologiste Cécile Duflot qui occupe le poste de ministre du logement. L’ancienne numéro un du groupe EELV les Verts est en charge du plan de rénovation des bâtiments. La lettre de Greenpeace a été publiée dans le journal Libération. Elle a été écrite par Jean-François Julliard, le directeur général de Greenpeace France. Ce dernier interpelle la ministre sur la question du chauffage électrique, qui est la cause de pic de consommation en hiver. Selon ce dernier en plus d’être peu efficace, ce mode de chauffage consomme beaucoup trop. L’association demande donc la suppression du chauffage électrique dans les habitations rénovés et dans les futurs logements en construction.

 

Un tiers des logements français sont équipés d’un chauffage électrique

 

Actuellement, 8 millions de foyers français utilisent un chauffage électrique. L’association se base sur les chiffres du Transport de l’électricité (RTE) pour affirmer qu’en hiver 40% de la consommation électrique provient de l’utilisation de chauffages électriques.

 

Fort de cette démonstration Greenpeace demande la suppression des chauffages électriques dans les foyers rénovés mais aussi dans les foyers en construction. Pour appuyer ses dires, l’ONG rappelle qu’en hiver la France se fait importer de l’énergie allemande provenant du solaire pour répondre à la demande des foyers français.  

interdiction, chauffage électrique, bâtiments rénovés, Greenpeace, ONG, consommation électrique
Les solutions de communication du mag MCS
Devenez annonceur sur le MAG MCS Contactez Visibility Internet 09 70 38 08 23
Suivez l'actualité MCS
Abonnez vous à MCS
Rejoignez MCS sur Twitter
Abonnez-vous à MCS sur Google+